Pascal TERRASSE (droit de réponse)

Publié le par Jean-Pierre Roux

Suite à l'article paru le 28 mai dernier sur ce blog, Pascal TERRASSE à répondu le 8 juin. Ci-dessous sa réponse.

 

Monsieur Jean-Pierre Roux,

Vous avez bien voulu me faire part de vos réactions à la suite de la diffusion de l’émission d’investigation Pièces à conviction sur les coûts de notre réseau diplomatique, à laquelle j’ai participé. Vous vous interrogez sur ma détermination, en tant que parlementaire, pour améliorer les pratiques de l’administration.

En tant que Rapporteur spécial des crédits de la mission Action extérieure de l’État, j’ai constamment invité le Ministère à avancer sur des dossiers tels que l’adéquation des moyens des postes à leurs véritables besoins ou la transparence sur les modalités de définition des rémunérations.

J’ai pu constater que le Ministère s’engage effectivement dans des réformes d’envergure, définies dans le cadre de la feuille de route MAEDI 21, dont j’ai salué l’ambition. Mais je sais qu’il faut aller plus loin et mettre cette dynamique à profit pour en finir avec une certaine opacité à la fois en matière de rémunérations mais aussi dans la gestion des carrières.

Loin de faire preuve de fatalisme, j’ai accompagné pendant plus de six mois la journaliste auteure du reportage dans sa démarche d’investigation, lui fournissant moi-même de nombreux éléments d’informations. J’ai souhaité ainsi contribuer à faire bouger les pratiques, dans l’intérêt même de l’action éminente des femmes et des hommes du Ministère des affaires étrangères et du développement international.

Le travail parlementaire d’évaluation et de contrôle, trop négligé, est un savant mélange de fermeté et de…diplomatie. Je sais que nous sommes en bonne voie et je me félicite de l’intérêt que vous y portez.

Je vous prie d’agréer, cher Monsieur Jean-Pierre Roux, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Pascal Terrasse

Député de l’Ardèche

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article