HUCHON et son ARAFER

Publié le par Jean-Pierre Roux

HUCHON et son ARAFER

A la suite d’une révélation du journal Le Monde faite début mai qui nous apprenait que Manuel Valls avait fait une promesse à Jean-Paul Huchon, à savoir lui trouver un poste confortable à l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER), l’ancien patron de la Région Île de France se déclarait satisfait et laissait entendre qu’il méritait bien une telle récompense. Car comment ne pas voir dans cette fonction qu’il pouvait décrocher une récompense pas trop mal payée puisque on parlait de 148 000 € annuels. Pour être honnête c’était du brut ! Mais quand même…

Récompense pour avoir « accepté » contraint et forcé de ne pas se représenter aux élections régionales pour y briguer le mandat de Président, fonction qu’il occupait depuis près de 18 ans. Inutile de dire que JP Huchon n’est pas un adepte du non cumul des mandats dans le temps. Ne déclarait-il pas d’ailleurs, avant son éviction de la RIF, qu’il était le seul à pouvoir tenir ce poste. Merci pour ces camarades et la modestie légendaire de notre Jean-Paul.

Mais, pas de chance pour notre champion. Du fait de ses activités passées, celui-ci ne pouvait prendre la direction de l’ARAFER sans provoquer un conflit d’intérêts à un moment ou à un autre. Entre parenthèses, Valls aurait pu y penser avant non ? C’est un couac de plus, juste pour faire plaisir à un copain.

Mais rassurez-vous, Jean-Paul Huchon conserve sa mission sur le tourisme que Matignon lui a confié fin janvier, sur le thème de « la relance de la destination France » après les attentas de 2015. Au terme de cette mission, entamée en février, il devra remettre un rapport à Manuel Valls d’ici fin juillet. Autant vous dire que les professionnels du tourisme attendent avec impatience ce rapport !

Jean-Pierre Roux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article